StopCovid : qui est pour l’application de traçage, qui est contre et pourquoi

StopCovid : qui est pour l’application de traçage, qui est contre et pourquoi

Des industriels (Capgemini, Dassault Systèmes, Lunabee Studio, Orange et Withings) ainsi que des organismes publics (Agence nationale de sécurité des systèmes d’information, Inserm et Santé publique France) se sont regroupés dans un consortium piloté par l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique).

Objectif : mettre en place une application de "suivi de contact" alliant l'efficacité en matière de santé, le respect des libertés individuelles, le maintien de la souveraineté technologique et numérique française, la compatibilité avec d'autres systèmes européens…
- Favorables à StopCovid sous conditions (notamment la garantie d'efficacité et d'anonymat) : des épidémiologistes, le Conseil national de l'ordre des médecins, l'Académie de médecine, la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).
- Défavorables à StopCovid : des experts en informatique, la Ligue des droits de l'homme, l’association française de défense des libertés numériques La Quadrature du Net.
- Divergences sur la solution technique : entre ceux qui préconisent, pour le stockage des données, une solution centralisée (sur un serveur contrôlé) comme celle adoptée par StopCovid ou décentralisée (sur chaque smartphone) comme celles proposées par Apple et Google.

 

Source : Le Monde, David Larousserie et Martin Untersinger - 27/04/20