Pass sanitaire : les leçons que nous devons en tirer

Pass sanitaire : les leçons que nous devons en tirer

La mesure a augmenté le recours à la vaccination mais n'a pas diminué les sentiments d'hésitation voire d'aversion envers elle.

C'est le constat qu'ont fait des chercheurs français qui viennent de publier un commentaire dans la revue Nature Medicine pour tirer des leçons de l'expérience du passe sanitaire en France.

Depuis le 9 août 2021, une justification de schéma vaccinal complet, un certificat de guérison ou un test négatif sont obligatoires pour accéder à des lieux comme les bars, les restaurants, les cinémas, les théâtres, les musées ou les hôpitaux.
Résultat, le taux de vaccination a augmenté passant de 60 % de la population adulte en juin à 89 % à la mi-décembre :
- en laissant de côté les isolés et les marginaux, notamment les personnes âgées qui ont le plus de risques de mourir du covid et les personnes marginalisées ;
- en augmentant le sentiment de doute envers la vaccination qui est passé de 44 % à 61 % (l'occasion de construire une relation de confiance avec la population a été ratée) ;
- en aggravant la défiance envers le gouvernement qui a fait des volte-face et ainsi rompu certains de ses engagements (le passe sanitaire ne devait "jamais" concerner les restaurant ou les cinémas, la vaccination ne devait pas être obligatoire).

Le sujet de la vaccination s'est politisé et généré une scission entre les Français avec d'un côté les "bons citoyens vaccinés, informés et altruistes" et de l'autre les "mauvais citoyens non vaccinés, désinformés et égoïstes".
C'est le vivre ensemble qui a été gravement atteint à la suite de cette mesure.

 

Source : Futura Sciences, Julien Hernandez – 15/01/22