L’extrait de pépins de pamplemousse : un anti-oxydant très puissant

L’extrait de pépins de pamplemousse : un anti-oxydant très puissant

Sans effets secondaires sur l'organisme, il serait efficace contre de nombreuses pathologies, d'origine infectieuse, allergique ou autre… Alors, le pépin de pamplemousse : idéal contre les pépins de santé ?

Image

Sommaire

- Les propriétés intéressantes du pamplemousse

- Des effets sur les candidoses ?

- D'autres effets controversés

- Comment l'utiliser en interne

- Comme l'utiliser en externe

En 1980 sous le soleil de Floride, un certain Jacob Harich, selon les sources médecin, physicien, physicien nucléaire ou immunologiste mais sûrement jardinier amateur à ses heures, remarque que les pépins de pamplemousse qu'il avait jetés dans son compost ne pourrissaient pas. Il réalise alors des études et en tire des conclusions sur les propriétés de l'extrait de pépins de pamplemousse qui serait efficace contre les bactéries, les champignons pathogènes, les levures, les moisissures, les parasites, les vers et même certains virus.

Les propriétés intéressantes du pamplemousse
Le pamplemousse est une excellente source de vitamine C. Il contient des principes actifs ayant des propriétés intéressantes sur le plan de la santé : flavonoïdes, limonoïdes, caroténoïdes… Ce sont des antioxydants puissants susceptibles d'avoir des effets bénéfiques sur la cholestérolémie, pour la prévention de l'hyperglycémie et contre la prolifération des cellules cancéreuses.

Particulièrement concentrés dans les pépins du pamplemousse, les limonoïdes amélioreraient également le système immunitaire. Ils seraient susceptibles d'inhiber la réplication du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ainsi que l’activité de la protéase du virus, c'est-à-dire l'enzyme qui agit sur la décomposition des protéines.
Toutes ces propriétés sont attestées par des études réalisées in vitro et sur des animaux. On attend des études cliniques sur l'être humain.

Des effets sur les candidoses ?
À notre connaissance, les données scientifiques s'arrêtent là.
Néanmoins de nombreux phytothérapeutes et naturopathes relèvent que l'extrait de pépins de pamplemousse "apporte une réponse efficace et originale dans les candidoses".
Les candidoses sont des mycoses dues à une levure normalement présente dans le tube digestif et qui répond au nom savant de "candida albicans".
Dans certaines circonstances, comme le diabète, la grossesse, une défaillance immunitaire due à l'action du VIH, la prise de certains antibiotiques, de pilule contraceptive ou de traitement immunodépresseur, le candida albicans peut migrer dans les voies urinaires, les organes génitaux, la bouche (muguet buccal), la peau, les ongles de pieds…
Il semblerait que l'extrait de pépins de pamplemousse puisse apporter une amélioration, en usage interne ou externe.

D'autres effets controversés
Il serait actif contre les infections du système digestif causées par des parasites ou des vers (diarrhée, dysenterie, salmonelloses) ainsi que les flatulences ou les gaz nauséabonds.
Il serait efficace contre les rhumes et les grippes propagées par virus.
Il pourrait également constituer un excellent antibiotique naturel.
Mais il n'y a pas de preuves à ce jour de son efficacité clinique.

Comment l'utiliser en interne
Il est conseillé d'en prendre 3 à 15 gouttes 2 à 3 fois par jour dans un verre d'eau ou un nombre équivalent de gélules ou de comprimés jusqu'à disparition des symptômes.

Il est important d'observer les réactions de l'organisme et de partir d'une faible dose pour l'augmenter progressivement par la suite. En général, l'estomac s'habitue rapidement à ce traitement.

Certains praticiens conseillent de faire une cure préventive d'automne, contre la grippe et les rhumes qui se déclarent à la saison froide.

Comme l'utiliser en externe
En usages externes, il est conseillé d'utiliser en même temps l'aloe vera qui favorise et accélère la régénérescence de la peau et des muqueuses. À quelques rares exceptions, il faut le diluer généralement dans de l'huile (amande douce, olive, sésame, avocat). S'il arrive qu'il entre en contact avec les yeux, rincer immédiatement avec de l'eau tiède.

- Bouches et Lèvres
- Aphtes : rinçage de la bouche 3 fois par jour avec 10 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse (EPP) dans un verre d'eau ou badigeonner l’aphte avec un bâtonnet trempé dans deux gouttes d’extrait diluées dans 1 cuillère à soupe d’eau.
- Mauvaise haleine : rinçage de la bouche 3 fois par jour avec 5 gouttes d'EPP dans un verre d'eau.
- Muguet : (mycose buccale) : rinçage de la bouche 3 fois par jour avec de 5 à 10 gouttes dans un verre d'eau tiède.
- Herpès ou gerçure des lèvres : 3 à 4 gouttes dans une cuillère à soupe d'huile. Badigeonner.

- Dents et gencives
- Gingivite : rincer la bouche et masser les gencives avec 20 gouttes d'EPP dans 1 verre d'eau. Tremper la brosse dans le mélange pour désinfection.
- Maux de dents : se gargariser plusieurs fois par jour avec 10 gouttes diluées dans un verre d’eau ou alors poser directement sur la dent endolorie un morceau de coton imbibé de 3 gouttes mélangées à 2 cuillérées d’eau.

- Nez et sinus nasal
- Rhume : badigeonner doucement le conduit nasal à l’aide d’un coton imbibé d’un mélange composé de 3 gouttes d’EPP et de 2 cuillérées d’eau plusieurs fois par jour.
- Sinusite : procéder plusieurs fois par jour à un lavage du nez à l’aide d’un vaporisateur nasal (3 gouttes plus deux cuillérées d’eau)

- Gorge et pharynx
- Mal de gorge : se gargariser 5 à 6 fois par jour avec 10 gouttes d’EPP diluées dans un verre d’eau tiède.
- Toux, angine : gargarisme avec le même mélange que ci-dessus.
- Enrouement : se gargariser 3 fois par jour avec 10 gouttes diluées dans un verre d’eau tiède.

- Oreilles
- Mycose auriculaire : appliquer le mélange de 3-4 gouttes d'EPP pour une cuillère à soupe d'eau avec un coton-tige.
- Hygiène des oreilles : mélanger 10 gouttes avec 2 cuillères à soupe de glycérine ou d’huile. Introduire quelques gouttes de ce mélange dans les oreilles 1 à 2 fois par jour.
NB : Ne jamais utiliser le produit non dilué dans les oreilles.

- Visage
- Acné : se mouiller le visage, verser environ 5 gouttes d’EPP sur les mains encore humides et se masser le visage. Laisser pénétrer pendant quelques instants, puis laver le visage à grande eau et le sécher.

- Peau
- Tiques : appliquer une goutte pure d'EPP sur la tique.
- Verrues : idem 2 fois par jour sur les verrues.
- Mycose : application d'extrait pur dilué dans un peu de glycérine, 2 fois par jour jusqu'à guérison complète.
- Déodorant : remplir un vaporisateur avec 15 à 20 gouttes d’EPP diluées dans un verre d’eau, bien agiter ce mélange et le vaporiser sous les bras.

- Organes génitaux
- Infection vaginale : en cas de mycose vaginale, ne pas laver au savon. Pratiquer des injections avec un mélange de 2 à 6 gouttes d'EPP dans 1/4 de litre d'eau tiède. Y ajouter 5 gouttes de teinture-mère d'echinacea.
On peut aussi imbiber un tampax en diluant les mêmes quantités de produit dans 1 cuillère à soupe d'huile de sésame. Mise en place : 3 heures par jour.

Pour la maison
- Prolonger la conservation de vos fleurs coupées
Selon la taille du vase, verser une demie à une gélule de poudre d’extrait de pépins de pamplemousse dans l’eau des fleurs, bien mélanger et rajouter un peu de sucre dans l’eau.

- Lotion contre les moisissures et pucerons de vos plantes
Remplir un vaporisateur d’environ un demi-litre d’eau tiède mélangé à 30 gouttes d'EPP. Bien mélanger et vaporiser plusieurs jours de suite.

 

Sources :
Secrets et merveilles du pamplemousse, Shalila Sharamon et Bodo Baginski, éditions Librairie de Médicis
Alternative Santé, juillet-août 2004
Vérités Santé Pratique n° 24
Passeport Santé : Les bienfaits de l'extrait de pépins de pamplemousse

 En savoir +

La trousse de voyage la plus petite du monde

Si vous voyagez un jour en aventurier en Afrique, Inde, Asie… Des médecins conseillent, à titre préventif, de boire tous les jours un verre d’eau additionné de 3 à 5 gouttes d’extraits de pépins de pamplemousse.
Si vous ajoutez des glaçons dans les boissons, n’oubliez pas qu’ils sont souvent porteurs d’innombrables agents pathogènes. Là aussi, quelques gouttes pourraient vous protéger contre certains risques d’infection.