Les petits bonheurs du quotidien

Les petits bonheurs du quotidien

Et si nous étions les seuls responsables de notre bonheur ? Chacun d'entre nous devrait commencer par se demander quels sont les petits bonheurs simples qui le rendent heureux.

Image

Sommaire

- Phrase de Sénèque : c'est votre règle de vie ?
- Ce qui vous a donné l’envie d’écrire ce livre ?
- Appliquez-vous tous vos conseils dans votre quotidien ?
- Le conseil qui vous semble le plus important
- Quel est votre conseil pour se sentir mieux ?
- Comment bien aborder la fin de journée ?
- Pourquoi la rédaction d'un carnet de bord ?
- Apprendre à s'aimer, c'est essentiel !

Françoise Réveillet, journaliste, conseil en ressources humaines, conseille dans son dernier livre*, toute une série de techniques, réalisables en 10 minutes maximum, pour être mieux dans sa tête, dans son corps et dans sa vie. Nous l'avons rencontrée.

"Personne ne se soucie de bien vivre, mais de vivre longtemps, alors que tous peuvent se donner le bonheur de bien vivre, aucun de vivre longtemps." On retrouve cette célèbre phrase de Sénèque dans votre livre, a-t-elle toujours été une règle de vie pour vous ?
Françoise Réveillet : J’ai toujours cherché à mettre en lumière les petits bonheurs du quotidien dont fait partie l’attention à soi sous toutes ses formes. Il est très important pour moi d’adopter une démarche positive pour se sentir de mieux en mieux. Nous sommes les seuls responsables de notre bonheur.

Qu’est ce qui vous a donné l’envie d’écrire ce livre ?
FR : Tellement de personnes me disent : "j’adorerais m’occuper de moi, mais je n’ai pas le temps." J’avais envie de leur répondre, et surtout de leur prouver qu’elles pouvaient le faire.

Votre livre est plein de conseils pour se sentir mieux dans sa tête, mieux dans son corps et surtout mieux dans sa vie, appliquez-vous fidèlement tous ces conseils au quotidien ?
FR : Tous ces conseils non ! Car bien vivre chacune de mes journées est avant tout une hygiène de vie, ni une obsession, ni une fin en soi. Même si je le voulais, je n’aurais pas le temps de tout faire, ce serait un boulot à part entière. J’ai seulement quelques principes de base que j’utilise quotidiennement. Par contre, j’ai testé toutes les techniques dont je parle pour m’assurer de leur impact et du temps nécessaire à leur réalisation. Il fallait qu’elles soient réalisables en 10 minutes maximum.

Quel est le conseil qui vous semble le plus important ?
FR : C’est très variable d’une personne à l’autre, et d’un moment à l’autre. Si je devais en conserver un seul, j’aurais tendance à dire qu’il est essentiel d’être présent à ce que l’on fait.
Exemple : mieux vaut prendre un bain de 5 minutes en étant totalement disponible pour ce moment de détente, que de passer 30 minutes dans une eau bien chaude en pensant au repas à préparer, aux tâches ménagères qu’ils vous restent à effectuer, aux problèmes du travail, au petit souci que vous souhaitez partager avec votre conjoint, etc.
En fait, le secret, c’est le choix. Chaque personne doit apprendre à trouver ce qui lui procure du bien-être, en fonction de ses envies et de ses capacités, sans perdre de vue que rien n’est mieux ni moins bien.

Que conseilleriez-vous à une personne traversant une mauvaise passe pour qu’elle se sente mieux ?
FR : Il n’y a pas de règle, il faut que chacun ait et trouve son propre "remède". Ce que j’offre dans mon livre c’est un choix d’environ 400 techniques, d’exercices, de conseils et recettes naturels, issus pour la plupart de cultures ancestrales, à la portée de tous et qui correspondent au déroulement d’une journée et aux circonstances de la vie quotidienne. La lectrice peut ainsi essayer certaines techniques de relaxation, de respiration, de gymnastique, de massage, etc., en adopter certaines, en abandonner d’autres, la règle étant bien sûr la régularité. Car il n’y a pas de recettes miracle. C’est en pratiquant un peu tous les jours, ne serait-ce qu’une toute petite chose (trois respirations abdominales profondes le matin par exemple), qu’on peut à la longue en ressentir les bienfaits…

Comment être dans un état d’esprit positif en fin de journée ? Et quels sont les petits trucs à mettre en place dès le retour chez soi ?
FR : Il faut décompresser en douceur. Créer un sas de décompression avant de rentrer chez soi permet d’être prêt à vivre pleinement une soirée bien remplie. Mettre la musique que l’on aime dans sa voiture, prendre un pot entre amis, rentrer à pieds pour être avec soi, etc., sont autant de petits trucs à mettre en place sur le chemin du retour qui peuvent vous aider à laisser vos soucis à la porte de chez vous.
Une fois dans votre "nid douillet", chercher à découvrir ce qui vous rend particulièrement bien et détendu. Une petite tisane, un bain de pieds (une poignée de lavande, de menthe verte et de sel marin dans un bassine d’eau tiède), un court chahut avec les enfants, un automassage des pieds… Pour ma part, j’ai opté pour le confort à la japonaise. Quel plaisir d’ôter ses chaussures en arrivant chez soi pour bien marquer la coupure avec l’extérieur ! Marcher pieds nus, en chaussettes, se laver les mains, changer de tenue en optant pour des vêtements plus amples amène un vrai confort.

Vous proposez à vos lecteurs la rédaction d’un carnet de bord, n’est-ce pas plus contraignant que positif ? Prendre du temps pour écrire n’est-ce pas du temps de repos perdu ?
FR : Je ne propose pas d’écrire un roman visant un prix littéraire, mais juste de prendre 10 minutes pour consigner sur un petit cahier sa journée. Pour certains, écrire les mauvais moments passés permettra de se débarrasser du négatif, pour d’autres au contraire il sera bénéfique d’y inscrire tout ce que l’on a fait de positif (rencontres agréables, actions accomplies, etc.). L’idée majeure de ce carnet de bord est d’écrire noir sur blanc la preuve que l’on a avancé, ce qui permet de donner du contenu à sa journée.

D’un point de vue plus général, vous nous conseillez "d'entrer en amitié avec soi-même, comme disent les Tibétains", ça veut dire quoi exactement ?
FR : La phrase d’Oscar Wilde "s’aimer soi-même, c’est le début d’une grande histoire d’amour qui va durer toute la vie" exprime très clairement cette pensée tibétaine. Il faut apprendre à s’aimer, ni trop, ni pas assez, mais juste comme il faut. L’estime de soi se cultive chaque jour. Commencez par des petites choses que vous transformerez petit à petit en habitudes positives : reconnaître ses qualités, braver ses peurs, accepter de se tromper, apprécier ses succès, oser dire oui et non, exprimer ses émotions, laisser parler son âme d’enfant…

 

*10 minutes pour soi, Françoise Reveillet, éditions Flammarion

 En savoir +

Le pays du bonheur

Des chercheurs de l'université de Rotterdam ont établi un classement mondial du bonheur, établi pour la période 1995-2005 à partir de 953 indicateurs.
Les cinq pays les mieux classés sont le Danemark, la Suisse, l'Autriche, l'Islande et la Finlande. Les Français n’arrivent qu’en 39e position de ce classement.