8 semaines d’exercice suffisent pour modifier le microbiote

8 semaines d’exercice suffisent pour modifier le microbiote

Une activité physique régulière améliore la composition du microbiote intestinal et réduit l’état inflammatoire.

C'est le résultat d'une étude publiée dans The International Journal of Sports Medicine et réalisée auprès de 14 femmes de 60 à 75 ans qui ne pratiquaient pas d’activité physique régulière et n'avaient pas de problème de santé.
Un groupe de participantes a suivi des séances combinées d’endurance et de résistance 4 fois par semaine, sur 1 heure : échauffement (10 min), exercice en aérobie (20 min), exercice en résistance (25 min) et récupération (5 min). L'autre groupe a suivi des cours d’hygiène de vie.
Au bout de 8 semaines, les scientifiques ont analysé le microbiote intestinal des participantes. Chez les femmes du 1er groupe, ils ont observé une augmentation des bactéries du genre Verrucomicrobia, dont Akkermansia, une famille de bactéries connue pour être anti-inflammatoire et améliorer l’état de la paroi intestinale en augmentant le niveau de production d’acides gras à chaîne courte. Ils ont constaté également une réduction des bactéries du genre Proteobacteria, famille associée à l’inflammation.

Quelques conseils pour se remettre au sport et rester motivé sur le long terme :
- créer un programme adapté,
- se fixer des objectifs atteignables,
- choisir une pratique qui nous plaît,
- faire des séances courtes, mais régulières,
- transformer ses déplacements quotidiens en séance de sport (à pied ou en vélo),
- partager ce moment en groupe ou avec un proche.

 

Source : La Nutrition, Sarah Amiri – 01/02/21