L'alimentation peut prévenir ou aggraver la dépression

L'alimentation peut prévenir ou aggraver la dépression

Une alimentation saine est associée à un risque réduit de dépression, selon les études scientifiques.

Les nutriments des aliments sont impliqués dans toutes les fonctions biologiques, selon Ana Belén Ropero Lara, professeure de nutrition à l'Université Miguel Hernández (Espagne). Ils participent ainsi au fonctionnement du système immunitaire, du système nerveux, de la production d’énergie, etc.

Parmi les types d'alimentation réduisant le risque de dépression : le régime méditerranéen basé sur la consommation régulière de fruits, de légumes, d’huile d’olive, de légumineuses, de noix, de poisson et fruits de mer et de viande blanche. Les nutriments particulièrement favorables sont : les acides gras oméga-3, le zinc, la vitamine B3, B6, B8, C et l’acide folique (B9).

Parmi les types d'alimentation qui augmentent le risque : la restauration rapide, les régimes riches en aliments ultra-transformés (boissons gazeuses ou jus de fruits, céréales sucrées pour petit-déjeuner, boulangerie industrielle, plats préparés, biscuits ou barres énergétiques) ainsi que ceux qui sont riches en aliments frits, viande transformée, produits laitiers riches en gras, céréales raffinées et desserts sucrés.

 

Source : Psychomédia – 02/04/22